Pas touche à "la Recherche" !

Dans cette critique sans concession de l'adaptation théâtrale du "Côté de Guermantes" par Christophe Honoré, le journaliste Jacques Nerson éreinte le metteur en scène en pointant l'inanité de sa démarche et la médiocrité de son spectacle. Dans une succession de concessions et de réfutations, avec une pointe d'ironie et en convoquant Visconti, Raoul Ruiz ou encore Léon Daudet, il plaide pour l'interdiction pure et simple d'adapter Marcel Proust.

Contributeur
A
Astrid1717
31930 points contributeur
31930

Pas touche à "la Recherche" !


Romancier, cinéaste, homme de théâtre, ayant connu de belles réussites dans ces trois domaines, Christophe Honoré n'a pas choisi la facilité pour ses débuts à la Comédie-Française. Il porte à la scène le troisième tome d'"A la recherche du temps perdu", le roman cyclopéen de Marcel Proust. Tentative non seulement téméraire mais, hélas ! perdue d'avance. Du moins jusqu'à preuve du contraire. D'autres que lui, en effet, et non des moindres, ont flanché en chemin (Joseph Losey, Luchino Visconti), ou s'y sont cassé les dents (Krzysztof Warlikowski au théâtre, Volker Schlöndorff, Raoul Ruiz au cinéma). Bien qu'il prétende ne pas proposer une adaptation mais une lecture subjective de ce chef-d'oeuvre, ce qu'il croit moins catégorique (en voyant le spectacle on saisit mal la différence), Christophe Honoré s'est efforcé de le théâtraliser en supprimant l'essentiel de la partie narrative pour ne conserver que les dialogues. Ce qui revient à dessertir les pierres précieuses d'une parure ouvragée. A la fin, il reste d'un côté un petit tas de cailloux, de l'autre, une monture dégarnie. C'est la complète négation du génie de l'orfèvre. Ainsi désossée, "la Recherche" se disloque. Des tableaux sans suite se succèdent, où jacassent des personnages creux, surgis de nulle part. Léon Daudet disait de Proust qu'il avait su extraire des diamants (encore une comparaison bijoutière) des "cendres salonnardes". Ne subsiste ici que la manière vile, l'arrogante sottise des fins de race médisant des juifs pendant l'affaire Dreyfus.

Excepté quelques pépites, comme la scène que Charlus (Serge Bagdassarian, magistral), bouffi d'orgueil, monté sur ses ergots comme un coq, fait au narrateur médusé (d'autant plus qu'il ne comprend pas qu'en réalité le baron le drague), ou encore le fameux épisode des souliers rouges de la duchesse, les Comédiens-Français déçoivent un peu. En particulier Laurent Laffite qui fait, en duc de Guermantes, un numéro à la Valérie Lemercier sans rapport avec le snobisme du noble faubourg tel que décrit par Proust. Il ne suffit pas non plus de faire entendre du Cat Stevens ou du Sylvie Vartan pour moderniser la "Recherche". Aux proustiens le spectacle n'apporte rien, il n'éveille pas plus d'écho chez les novices. Pourquoi ne pas s'incliner une fois pour toutes devant l'inaltérabilité de cet ouvrage ? Sa résistance à toute modification n'est-elle pas la preuve de sa perfection absolue ? C'est un texte auquel on ne doit pas toucher.

Aidez-nous en contribuant
Une petite explication et on vous rend le texte, promis.
En savoir plus sur le fonctionnement de Communotext

Résumé

L'auteur de l'article commence par rappeler que Christophe Honoré occupe une place de choix dans le paysage artistique, et qu'il prend ainsi un grand risque en prétendant adapter le chef-d'oeuvre de Marcel Proust, après que d'autres éminents dramaturges s'y sont "cassé les dents". Il concède à Honoré d'avoir voulu proposer une "lecture subjective", mais lui objecte immédiatement que le résultat est le même. Il file alors la métaphore d'une parure dessertie pour condamner le parti pris du metteur en scène de supprimer la partie narrative de la "Recherche" pour n'en conserver que les dialogues. Il cite ensuite quelques moments de la pièce, puis critique ensuite le jeu des comédiens. Il conclut par une sentence lapidaire : on ne doit pas toucher à la "Recherche".
Œuvre : L'Obs, n°2921 du 22 octobre 2020
Auteur : Jacques Nerson
Parution : 2020
Siècle : XXIe

Thèmes

critique, théâtre, Proust, La Recherche, Christophe Honoré, dramaturgie, mise en scène

Notions littéraires

Narration : Sans objet
Focalisation : Sans objet
Genre : Article, Critique
Dominante : Argumentatif
Registre : Didactique, Polémique
Notions : situation d'énonciation, subjectivité, modalisateurs, thèse, arguments, réfutation, concession, sentence

Entrées des programmes

  • 2nde - La littérature d’idées et la presse du XIXe siècle au XXIe siècle

Les figures de style et procédés d'écriture

Aucun élément n'a encore été signalé sur ce texte.
    Signaler une figure de style/un procédé d'écriture

    Approfondir les notions littéraires présentes dans ce texte

    Le registre polémique

    On peut considérer qu’un texte relève du registre polémique lorsqu’il comporte des passages visant à rabaisser une personne ou un groupe, considérés comme l’adversaire. Lisez notre article sur le registre polémique.