Les hiboux

Dans ce sonnet en octosyllabes, Baudelaire livre un récit allégorique dans lequel les hiboux, créatures inquiétantes et contemplatives, apparaissent comme les représentants d'une louable sagesse.

Contributeur
A
Astrid1717
31930 points contributeur
31930

Sous les ifs noirs qui les abritent,

Les hiboux se tiennent rangés,

Ainsi que des dieux étrangers,

Dardant leur œil rouge. Ils méditent.


Sans remuer ils se tiendront

Jusqu’à l’heure mélancolique

Où, poussant le soleil oblique,

Les ténèbres s’établiront.


Leur attitude au sage enseigne

Qu’il faut en ce monde qu’il craigne

Le tumulte et le mouvement;


L’homme ivre d’une ombre qui passe

Porte toujours le châtiment

D’avoir voulu changer de place.

Aidez-nous en contribuant
Une petite explication et on vous rend le texte, promis.
En savoir plus sur le fonctionnement de Communotext

Résumé

Dans les deux premiers quatrains, Baudelaire décrit la mystérieuse immobilité des hiboux attendant la nuit. Dans les deux tercets, il tire de cette observation une leçon de sagesse : les humains devraient, eux aussi, se tenir tranquilles, se concentrer sur la dimension spirituelle de leur être.
Œuvre : Les Fleurs du Mal
Auteur : Charles Baudelaire
Parution : 1857
Siècle : XIXe
Place de l'extrait dans l'œuvre : Section "Spleen et idéal", entre "Les Chats" et "La Cloche fêlée"

Thèmes

Animaux, vanité, sérénité, stoïcisme

Notions littéraires

Narration : Sans objet
Focalisation : Sans objet
Genre : Poésie, Sonnet
Dominante : Descriptif, Argumentatif
Registre : Didactique
Mouvement : Symbolisme
Notions : allégorie, valeurs du présent

Entrées des programmes

  • 1ere - La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle : le développement du romantisme
  • 1ere - La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle : métamorphoses esthétiques

Les figures de style et procédés d'écriture

Aucun élément n'a encore été signalé sur ce texte.
    Signaler une figure de style/un procédé d'écriture